Ce site rassemble de nombreux éléments concernant l’histoire des RASPAUD à travers les siècles

Contact : histoire@raspaud.com — Visitez les divers chapitres de ce site en cliquant sur les liens ci-dessous

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Une bibliographie importante et de nombreux documents d’archives ont été utilisés dans la réalisation de ce site. La liste complète est accessible par le lien « Bibliographie » mais trois ouvrages ont été particulièrement utiles et ils sont cités ci-dessous :

Ci-dessous deux exemples de documents d’archives sont présentés.

Ce premier document est conservé à la Bibliothèque Nationale dans le quartier des chevaliers de Malte, des grands prieurés de Provence et de Toulouse. Il est classé « Manuscrits FR 32,407 ». Il fait partie du dossier de « preuves » établi par Jean-Gabriel de Raspaud en 1608 pour justifier, au minimum, de quatre quartiers de noblesse. Il justifie ici, selon la manière d’effectuer le décompte, soit de quatorze quartiers de quatre races, soit de huit quartiers de trois races.

Remarque : Cet arbre généalogique comporte une erreur. En effet le prénom de l’arrière grand-père de Jean-Gabriel qui figure sur cet arbre est « Jean », alors que dans tous les actes notariés il est prénommé « Bernard ». Lors de l’établissement de ce document, en 1608, les deux frères Jean et Bernard étaient décédés depuis 60 ans environ. Jean-Gabriel à confondu son arrière grand-père avec le frère de ce dernier.

Le second document reproduit ci-après est conservé aux archives départementales de l’Ariège. Il date de 1567 et fait état des délibérations du chapitre des chanoines de Pamiers ; Jérôme Raspaud et son neveu, Jérôme de Raspaud le jeune, étaient membres de ce chapitre entre 1550 et 1610. La transcription de ce texte est difficile et des doutes subsistent pour certains mots ou l’orthographe des noms propres. Dans ce document les chanoines assemblés en chapitre attestent avoir reçu un bracelet d’argent (vergue) qu’ils avaient commandé. Les chanoines étaient chargés de l’administration des biens de l’Eglise et l’essentiel de leurs délibérations portaient donc sur des achats, des ventes, des remboursements de frais ou la gestion et la rédaction de baux de location. Il était fréquent que les chanoines se répartissent entre eux la gestion des différents domaines, soit en délégant la gestion à l’un d’entre eux, soit en concluant avec l’un d’entre eux un contrat de bail.

L’an mille cinq cent soixante-sept et le dix huitième
jour du mois d’avril, assemblés en chapitre
dans la sacristie de l’église cathédrale de       
Pamiers, Messieurs de Prétaine archidiacre,  
de Raspaud archiprêtre, de Sérinhac sacristain
Plotin prieur, Darnignac et Thomas Josse Laurens.
Et avant (de) procéder aux actes et attestements de
par la parole dudit Sieur archidiacre et maître
Jean Tavernier verguier du chapitre, d’aller      
signifier à Messieurs de Jaquesson sacristain et
des Guilhots précompteurs et de Maulery, chanoines,
absents, vouloir venir en chapitre comme ici auprès rapporté.
Les avoir trouvés et leur avoir été répondu
par ledit des Guilhots (qu)’ils avaient semaines et semaines
(pour se) préparer pour dire la Messe et ledit de
Maulery (qu)’il ne devra pas se trouver en chapitre
pour les causes que l’on dira en lieu et temps, et
ledit Jaqueson (qu)’il n’avait pas loisir de venir.
Et ladite réponse faite, lesdits Sieurs du chapitre
ont déclaré avoir reçu la vergue d’argent
(qu)’ils ont mandé faire dudit Laurens chanoine,
et suivant l’acquit et décharge (que) ledit
Laurens (remis ?) … de la somme de cent
trois livres treize sous trois deniers Tournois,
de celui qui l’a faite, datée du septième
jour de ce mois, les ai (?), que ledit Laurens, ensemble (avec)
ledit Sieur archidiacre, demeurera déchargé tant
de ladite vergue d’argent (que) pour icelle faite
par ledit Sieur archidiacre de Saurat Tho. Et pour ce
que ledit Laurens a dit avoir plus fourni (que) ladite somme.
Ici (nous) (at)testons à ce mandat ordonné (oralement) (que) mandement lui
sera expédié desdits (ci-dessus). Ici (nous) (at)testons
……….