Ce site rassemble de nombreux éléments concernant l’histoire des RASPAUD à travers les siècles

Les Raspaud autour de Pamiers

– La présence des Raspaud à Pamiers commence en 1412 ; Guillaume (ou Guilhem) RASPAUD, marchand de Toulouse, fait à cette époque là du commerce avec Pamiers.
– Son arrière-arrière-petit-fils, Antoine de RASPAUD dit Capitany, est co-Seigneur de Colomiers, capitoul, capitaine s. m. de Toulouse, et par arrêt du Parlement de Toulouse du 26 juin 1574, capitaine-viguier de Pamiers. 
– L’un des frères de ce dernier est chanoine, archidiacre et archiprêtre à Pamiers.
– Un fils d’Antoine de RASPAUD, Jérôme le jeune, succède à son oncle comme chanoine, archiprêtre et archidiacre. Ainsi, pendant près de 50 ans les deux Jérôme Raspaud vont gérer les biens du diocèse de Pamiers. Les revenus des deux Jérôme sont importants et ils font venir auprès d’eux plusieurs membres de leur famille pour participer à la gestion des biens de l’Eglise ; tous les chanoines et les hautes autorités de l’Eglise procédaient ainsi.
Jérôme le jeune décède entre 1600 et 1610.
– Vers 1550 Raymond Raspaud est né à La Bastide de Sérou. Il se marie ensuite en 1573 à Vinça, près de Perpignan, sous le prénom Ramon. Nous n’avons pas su trouver de relation entre ce Raspaud et les Raspaud de la famille de Guilhem qui, 150 ans plus tôt faisait de fréquents déplacements entre Toulouse et le comté de Foix.
– Françoise de RASPAUD est née vers 1570 au Mas d’Azil. Son père, Guillaume de Raspaud, cousin germain d’Antoine de RASPAUD, fait partie de la cour d’Henri III roi de Navarre et comte de Foix (le futur Henri IV roi de France). Vers 1595 Françoise épouse Tristan d’USSON ; leur fils, François d’USSON sera seigneur de Bonnac, commune limitrophe de Pamiers.
– Plus tard en 1637, un autre RASPAUD apparait à Pamiers ; il s’agit d’Etienne RASPAUD, maréchal1 de Loubens2, en procès avec les consuls de Pamiers qui le poursuivent pour détention de fausse monnaie. Est-ce un descendant des cousins de l’un des Jérôme ? Nous ne le savons pas, mais la parenté ne fait guère de doute.
– Tout cela explique pourquoi, dès le XVIIème siècle, les Raspaud sont très nombreux dans ce qui sera plus tard le département de l’Ariège.

  1. Maréchal, c’est à dire dans le commerce des chevaux ↩︎
  2. Du XVIIe au XXe siècle, Loubens, situé à 10 kilomètres de Pamiers, verra s’implanter sur son territoire une longue lignée de Raspaud.   ↩︎